Tout le monde est-il hypnotisable ? Comment se déroule une séance ? Quels sont les processus mis en oeuvre ? Vais-je dormir...? Autant de questions et bien d'autres, dont vous trouverez les réponses dans cette section. Pour tout renseignement ou interrogation complémentaires, n'hésitez pas à me contacter, à travers les différents moyens indiqués dans la section "Me contacter". 

 

 

Combien coûte une séance ?

Une séance standard dure typiquement une heure, facturée 60 €. Pour les enfants, les séances sont souvent plus courtes (30 à 45 minutes) et facturées 40€. Le programme d'arrêt du tabac est un protocole particulier qui s'étale sur deux séances (respectivement d'1h30 et d'1h00), au prix forfaitaire de 200 €. Dans les cas exeptionnels ne permettant pas une consultation au cabinet et demandant un deplacement à domicile, une majoration de 40% sera à rajouter au prix de la séance.

 

Quelles sont les modalités de paiement ?

Le paiement des consultations se fait en fin de chaque séance. Il est possible de règler en espèces, par chèque bancaire, ou chèque santé. Il vous sera alors remis un reçu pour le paiment, facure que vous pouvez tranferer à votre mutuelle de santée si celle-ci prend en charge les frais liés à ce type de thérapie non-médicale.

 

Les séances sont-elles remboursées ?

Le praticien n'étant pas médecin, la pratique de l'auto-hypnose est considérée comme une médecine douce et n'est donc pas prise en charge par la Sécurité Sociale. En revanche, certaines mutuelles de santée peuvent, dans ce cadre là, rembourser une partie des frais engagés. Veuillez pour ceci vérifier quelles sont les clauses de votre contrat. Il vous suffira alors de transmettre à votre organisme de mutuelle santée la facture délivrée par le praticien en fin de séance.

 

Comment se déroule une séance d'hypnose ?

Le premier rendez-vous, nommé anamnèse, consiste en un entretien  destiné à identifier la problématique qui se  cache  derrière la demande initiale de la personne venue consulter. Il s’agit d’une véritable «enquête» pour identifier les habitudes et la nature des émotions notamment ancrées dans le subconscient et qui sont à l’origine d’un mal-être. Cet échange permet au consultant et au praticien de définir ensemble l'objectif du travail à accomplir.

C’est seulement lors de la deuxième séance que débute le travail en hypnothérapie. Dans un endroit agréable, calme et sécure, le praticien vous accompagne progressivement dans un état d’hypnose. La séance d’hypnose a pour but d’entrer en contact avec son “moi” profond. Des suggestions positives et personnalisées sont installées en cohérence avec l’histoire du sujet et la problématique qu’il souhaite résoudre. À la fin de la séance, la personne revient à son environnement habituel, en pleine forme, détendue et relaxée, avec un sentiment de plénitude.

Vais-je dormir ?

L'hypnose est un état de conscience modifié, tout comme le sommeil d'ailleurs. Si en apparence ils se manifestent de la même manière, d'un point de vue physiologique en revanche, le cerveau n'agit pas de la même façon. En dormant, il est au repos, alors qu'en état d'hypnose, il est au contraire en hyper-concentration : nous "court-circuitons" ses fonctions conscientes, afin de nous adresser directement au subconscient.  

 

Vous entendrez ce qui se passe, ce qu'il se dit. Vous conservez à tout moment votre libre-arbitre, et restez capable d'ouvrir les yeux, de parler, ou de réagir si quelque chose ne vous convient pas.

 

L'état d'hypnose peut être plus ou moins profond, selon les sujets. Certaines personnes peuvent être craintives à cause d'idées préconçues. Dans ce cas, elles peuvent, lors de la première séance, avoir tendance à rester conscientes, à résister et ne pas se laisser aller, se cramponnant même parfois au siège !  Ceci est parfaitement normal, sachant que nous avons tous besoin d'apprivoiser l'inconnu, de prendre nos repères, d'expérimenter par nous-mêmes que cela est inoffensif. Après la première séance, ces personnes seront rassurées, constatant qu'elles restent à tout moment maîtresses d'elles-mêmes. Le thérapeute est juste un guide et ne peut ni nous forcer à faire quoi que ce soit ni faire le travail à votre place. 

 

Tout le monde est-il hypnotisable ?

Tout comme il y a évidement des personnes réfractaires et donc difficilement hypnotisables, d'autres au contraire, sont très réceptives. 

 

L'hypnose est un état modifié de conscience : nous en vivons tous au quotidien à différents niveaux et de différentes façons. Entrer de façon volontaire en état hypnotique peut se faire de différentes manières, chaque personne ayant plus de facilité à y parvenir par un biais plutôt qu'un autre. C'est au praticien de trouver le bon canal de communication propre au client, qui lui permettra de se focaliser de la façon escomptée.

 

Dans tous les cas, il est essentiel de créer un lien de confiance avec son client. Car une personne qui a peur et ne veut pas se laisser induire en hypnose, ne pourra pas être hypnotisé : le praticien ne peut pas aller à l'encontre de sa volonté.

 

Comment l'hypnose agit-elle et comment peut-elle m'aider ?

Sous hypnose, il se crée un contact entre le thérapeute et son sujet, appelé le rapport. L'inconscient détaché de toute excitation extérieure enregistrera les suggestions prononcées par l'hypnotiseur. La faculté critique, même si elle est diminuée, subsiste et, par conséquent, les suggestions en désaccord avec les tendances fondamentales de la personnalité mettront fin à la séance. Si le rapport se rompt, il suffit pour le récupérer d'approfondir l'état hypnotique.

 

En état d'hypnose, il devient possible d'effectuer un travail sur soi afin de trouver ses propres clés et solutions qui permettront, à terme, de mieux se comprendre, d'évoluer ou encore changer.

 

La personne accompagnée fait évoluer ses mécanismes inconscients les plus profonds. Il s'agit pour elle, de se servir de sa vision du monde et de ses fonctionnements pour que de nouvelles solutions émergent naturellement, de façon durable et en accord avec elle-même.

 

 Il paraît que l'hypnose permet d'arrêter de fumer en une séance : est-ce possible ?

Les addictions au tabac, à la cigarette représentent un véritable problème pour les fumeurs actifs qui souhaitent mettre un terme à ce mécanisme mais n’y arrivent pas. Le tabac est considéré comme une dépendance, une conduite physique, psychique, qui se traduit par l’envie irrépressible de fumer de manière récurrente, à intervalles plus ou moins rapprochés. Ce besoin peut se manifester dès le réveil, plus tard dans la journée, ou uniquement en soirée. Pour d’autres, ce seront des gestes « festifs » occasionnels. Il s’agit de considérer que ces phénomènes reposent sur des habitudes prises à certains moments clefs de notre vie. Souvenez-vous, la première cigarette n’a généralement pas produit l’effet souhaité: écœurement, maux de tête, effet doucereux et nocif… Ces gestes seront répétés sans que notre esprit ne nous mette en garde: au début peu ou prou de cigarettes, la certitude de pouvoir s’en passer quand on le souhaite. Et pourtant, un sentiment de sécurité (le sentiment d’appartenance à un groupe quand on a « grillé » sa première cigarette) est devenu une insécurité de vie!

L’arrêt de la cigarette : une question de volonté ? 

Les raisons pour arrêter peuvent être multiples: budget qui part en « fumée », soucis de santé, essoufflement, odeurs qu’on ne sent plus, mets et parfums délicats absents… Des odeurs de tabac, justement, qui s'imprègnent partout ! Sous les belles volutes de fumée, les couleurs se flétrissent et le teint prend le même cheminement… Autant de raisons pour arrêter de fumer. L’essentiel est là : l’envie, irrépressible, immédiate, d'arrêter de fumer… Et pourtant, ce n’est pas si facile ! Notre libre-arbitre semble comme annihilé par notre addiction. Cercle vicieux de difficultés, culpabilité, sentiment d’échec : le constat est que notre liberté d’action est compromise. L'hypnose, par des résultats rapides, peut vous aider.

Voici comment l’hypnose va vous aider à arrêter de fumer

En matière d’addiction, les critères habituels qui sont les vecteurs de notre volonté (raisonnement, injonction, bon vouloir) ne sont pas les canaux adaptés ; d’où les rechutes ou difficultés pour arrêter. Il s’agit d’utiliser le bon canal : notre subconscient. Grâce à l’hypnose, nous pouvons mettre un terme définitif au mécanisme d’addiction. Accompagné par l'hypnothérapeute, le sujet désireux d’arrêter de fumer va agir directement sur cette partie de l’esprit qui intègre expériences de vie, habitudes et comportements : le subconscient. L’hypnose est un canal vers notre subconscient. Le travail, va consister à lui envoyer de « bonnes informations » afin de produire un effet immédiat. Si elle le désire, en une ou deux séances, la personne va mettre un terme définitif à son addiction. L’hypnothérapeute, après un entretien préalable, va agir sur les habitudes en place : par exemple, la cigarette avec le café, les émotions qui peuvent être positives « je me détends », la protection « je suis rassuré quand je fume, je me donne une contenance »… De plus, l’hypnose va faire  travailler notre subconscient qui, par essence, est paresseux et n’aime pas le changement. Il va accepter les suggestions de changement et de bien-être qui sont liées à l'arrêt de la cigarette. Si une idée ou un concept est prêt à entrer dans notre subconscient, il DOIT y entrer : la programmation est changée et le subconscient répondra à cette nouvelle programmation. La personnalisation de l’entretien va permettre un arrêt définitif dans la majorité des cas lors de la première séance. Une deuxième séance va conforter la personne dans cet état de fait et lui permettre l’apprentissage de l'auto-hypnose.

Y a-t-il des risques à être hypnotisé ?

Une personne que l'on aiderait à plonger en état hypnotique et que l'on laisserait ainsi, se réveillerait au bout de quelques minutes ou s'endormirait dans un sommeil réparateur.

 

Contrairement à une idée assez répandue, vous ne perdrez pas le contrôle lorsque vous serez en état hypnotique. Vous resterez conscient pendant toute la durée de la séance. C'est simplement un état de conscience modifié dans lequel vous pouvez décider de vos actes, où vous gardez votre libre-arbitre. Toute proposition qui irait à l'encontre de votre volonté ou de vos valeurs vous ferait sortit de cet état.  Ainsi, si quelque chose ne vous plait pas, vous pouvez simplement vous lever et partir : vous êtes libre. 

 

Y a-t-il des contre-indications à l'hypnose ?

L'hypnothérapie peut être faite en parallèle d'un suivi médical, mais en aucun cas en substitution de celui-ci. Dans certains cas très rares et pour des raisons qui seraient alors expliquées au client, une attestation permettant l'utilisation de l'hypnose de la part du médecin traitant peut être demandée. Il n'y a pas vraiment de contre-indication à la pratique de l'hypnose, sauf pour les clients au profil psychotique. Le travail possible sur les femmes enceintes sera déterminé au cas par cas lors de la première séance, à l'anamnèse.  

 

Combien de séances vais-je devoir prendre ?

La durée de la thérapie dépend de la problématique et est propre à chaque individu. Mais de façon générale, il faut compter en général de 3 à 8 séances. Les problématiques liées au poids sont celles qui demandent les durées de suivi les plus longues, jusqu'à 10 séances. L'hypnose étant utilisée en tant que thérapie brève, le but est de fournir au client les outils nécessaires afin qu'il se détache aussi vite que possible du thérapeute. C'est pourquoi l'implication du sujet est essentielle, comme dans le bon respect de l'utilisation quotidienne de l'auto-hypnose par exemple. 

 

Est-il possible, sous hypnose de dire ou faire des choses que l'on ne voudrait pas  ?

Même sous hypnose profonde, les ordres en désaccord avec les tendances fondamentales du sujet hypnotisé, suspendent automatiquement l’état hypnotique. 


Appel

Email

Plan d'accès